Pour vous parler du Tir Instinctif Souple, voici un excellent article de mon ami Jean Michel BENAZERAF.

« Pour bon nombre d’archers ne connaissant pas cette discipline, elle apparaît comme une sorte de pratique approximative et même farfelue, très éloignée du tir avec viseur et même du tir avec arc nu (barebow) »

La notion d’instinct est souvent assimilée à l’absence totale de visée. L’archer instinctif tirerait ses flèches comme mû par une sensation imprécise et finalement intraduisible. Ce terme a contribué, à tort, à discréditer cette pratique de tir auprès de nombreux archers.

Son interprétation erronée ainsi que l’attribution parfois infondée d’une « aura » plus ou moins mystique à quelques adeptes célèbres ont achevé aux yeux de certains de condamner le tir instinctif

Jean Marie COCHE, dans son livre de référence, « La discipline du tir à l’arc instinctif souple » a au contraire détaillé avec rigueur et grande précision les différentes séquences du tir instinctif et a montré que le travail et la répétition sont les seuls garants d’un haut niveau de performance.

Aussi surprenant que cela puisse paraître a priori, son enseignement était comparable en de très nombreux points à celui de la démarche fédérale de la FFTA. Mon année de formation B.E. m’en a convaincu.