Un arc réalisé sur mesure

Création de l’arc

La plupart du temps, l’Archer qui s’intéresse à ce type d’arc n’est pas un néophyte et sait exactement ce qu’il veut.

Il a donc la possibilité de créer, de composer son arc, celui qui lui correspond,  lui ressemble et c’est avec l’accord bienveillant de son Facteur d’Arcs que sa composition sera validée afin de réaliser son désir (sous réserve que sa demande convienne à ses attentes et qu’elle soit techniquement réalisable).

Pour répondre aux aspirations de l’Archer, la liste des essences proposées n’est pas exhaustive et je me ferai un plaisir de trouver auprès de mes fournisseurs les bois souhaités.

Je suis aussi entièrement à votre écoute pour concevoir et réaliser votre arc et vous guider pour choisir les meilleurs bois et les meilleures compositions pour réaliser au mieux ce que vous attendez d’un excellent arc.

Chaque arc est fabriqué selon un processus strict et très précis demandant une maîtrise parfaite de toutes les opérations de construction de votre futur compagnon de tir.

Puissance de l’arc

Il est important d’être en adéquation avec la puissance de son arc pour être à l’aise et ne pas subir le tir.

L’utilisation d’un arc trop puissant entraine inexorablement une dégradation de la gestuelle, une baisse de la qualité du tir et une certaine frustration.

La séquence de tir est moins fluide, moins souple, le rythme est altéré, le geste n’est pas terminé, on cherche à se « débarrasser » de la flèche car nous luttons contre la puissance de l’arc.

Il est sage de tirer une puissance d’arc maitrisée sans gros efforts et garder une réserve d’ordre physique.

L’Allonge (norme AMO/ATA)

Pour que l’arc développe le maximum de son rendement, il est impératif  de connaître son allonge, j’utilise la norme AMO/ATA.

Selon cette norme, l’allonge se mesure du creux de la poignée au creux de l’encoche, puis vous ajoutez 1 3/4″  soit 4.45 cm.

Trop d’Archers négligent ce paramètre qui est pourtant fondamental.

Une surpuissance non désirée peut vite devenir un handicap difficilement surmontable.

Le pourcentage de rendement peut très rapidement chuter en cas de mauvaise prise d’allonge ou méconnaissance de celle-ci.

Exemple d'allonge erronée :

L’arc est construit pour développer une puissance de 50# à une allonge de 27.50’’.

Si l’allonge de l’Archer est que de 26.50’’ alors la puissance de l’arc ne se